[Reportage] Au coeur du Veggie World

Le weekend du 22-23 avril, s’est tenue à Paris la troisième édition du VeggieWorld. Présent pour la première fois en Allemagne en 2011 avec seulement 21 exposants, le salon vegan en a rassemblé cette année plus de 140. Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas, retour sur ce salon qui prône la non-violence animale et le 100% végétarien.

YogiTea

Le VeggieWorld c’est plus de 140 exposants répartis dans les locaux du Centquatre, dans le 19e arrondissement de Paris. Aujourd’hui installé dans huit villes en Europe, il a accueilli plus de 7 000 visiteurs l’année dernière à Paris. Pour cette nouvelle édition, des marchands de thé bio, de vêtements et d’accessoires vegan, et de cosmétique cruelty free étaient présents. Mais pas que puisque l’on trouvait également des stands proposant des alternatives à la viande ou au fromage. Le but de ce salon est simple : apprendre à consommer différemment (c’est-à-dire sans viande) et manifester contre la cruauté faite aux animaux.

Stand de sacs en cuir vegan

Certaines marques non connues en France ou peu distribuée ont rencontré un succès fou comme notamment le stand YogiTea qui proposait une dégustation de leurs nouveaux thés ou encore des marques de sacs ou de vêtements vegan venues tout droit d’Allemagne.

« C’est vrai que c’est un peu plus cher que ce que l’on a l’habitude de voir mais quand on sait dans quelle condition c’est fait on paye plus facilement le prix », explique une touriste habituée de ces salons.

Stand de saucisses au tofu

Plusieurs exposants cuisinaient devant les passants des saucisses ou des kebabs de tofu, des préparations à base de soja ou de céréales. « C’est vraiment bien de savoir que l’on peut s’arrêter dans n’importe quel stand sans se demander ce que l’on peut ou non manger. On peut goûter à tout et découvrir de nouvelles choses. Par exemple, les saucisses de tofu sont un vrai régal ! », raconte une parisienne, venue pour la première fois au VeggieWorld. Outre le tofu et le soja, certains producteurs font déguster du lait d’amande à la vanille, nature ou au chocolat. Leur crédo : bio dès que possible et bien sûr éco-responsable.

Conférence Slow Cosmétique

En plus des exposants et de leurs stands en tout genre, vingt-cinq conférences avaient été organisées. Toutes autour du veganisme, elles traitaient de la slow cosmetique, des alternatives au lait, expliquaient pourquoi agir ou encore présentaient l’action d’associations comme L214 qui milite pour la fin des conditions cruelles d’abbatage des animaux. L’une de ces conférences était animé par Julien Kaibeck, auteur du livre Adoptez la Slow Cosmetique.

Crédit photos : Amélie Létang